Qu'est-ce que le métier de promoteur ?

On évoque souvent le travail réalisé par les promoteurs immobiliers, sans obligatoirement connaître dans le détail en quoi il consiste. Voici des précisions sur son statut et ses attributions.

Le statut du promoteur immobilier

Le promoteur immobilier, parfois appelé promoteur-constructeur, est généralement qualifié de «maître d'ouvrage délégué». C'est-à-dire qu'il est le mandataire du client, devenant par ce biais l'artisan, le coordinateur et le responsable de la réalisation. Outre le fait qu'il soit l'acquéreur du terrain, il supervise les opérations, depuis les études préalables à la demande du permis de construire, jusqu'à la commercialisation (voire la location) des biens terminés.

Il a notamment la responsabilité de veiller à la maîtrise des coûts et des délais.
L’article 1831-1 du Code civil définit les contrats qui le lient au Maître d'ouvrage. Selon lui, le promoteur s'oblige « envers le maître d'un ouvrage à faire procéder, pour un prix convenu, au moyen de contrats de louage d'ouvrage, à la réalisation d'un programme de construction d'un ou de plusieurs édifices ».

Il suit le projet du début à la fin

Le promoteur intervient dès la recherche du terrain qui accueillera la construction. Il est également présent à la livraison des biens aux clients, et selon les cas, gère leur location.

Sa première tâche consiste donc à étudier la faisabilité d'un projet, en misant sur un terrain donné. Il sollicite alors l'aide d'un architecte et de bureaux d'études afin d'évaluer le coût de la construction. S'étant assuré du respect des réglementations et de la rentabilité du projet, il entreprend les démarches pour acquérir le terrain.

Lorsqu'il est parvenu à un accord avec le vendeur, il signe une promesse de vente et effectue la demande du permis de construire. Et quand ce dernier est obtenu, puis purgé de tout recours, il peut signer l'acte authentique et devenir propriétaire du terrain.

En parallèle, le promoteur doit obtenir le financement de l'opération, ce qui peut passer par la commercialisation d'un pourcentage des futurs logements, sur plans. Lorsqu'il a atteint ses objectifs, les travaux de construction sont lancés.

Plutôt que de les conduire lui-même, il a la possibilité de faire appel à un sous-traitant de maîtrise d’œuvre, ou de nommer une entreprise générale. Il suit néanmoins les travaux jusqu'à leur achèvement et vérifie que les bâtiments obtenus correspondent à ses attentes et à celles de ses clients. Il peut ensuite prendre en main la gestion locative des logements.